Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 07:10
CHAT PITRE de Christine LACROIX

Extrait :

L’ENFANCE

 

 

Le premier son que j’entendis fut « kirk, kirk, kirk ! ». J’étais aveugle, je trouvai ce cri charmant, je l’imitai de mon mieux. Je fis « kirk, kirk, kirk ! ». Quelque chose de râpeux et d’humide me passa sur le nez et le corps, je criai plus fort. Une sensation de vide au creux de l’estomac m’envahit. On me bouscula. Je donnai un coup de museau pour me défendre. J’ouvris la bouche et une chose pointue et chaude me remplit la gueule. Je suçai machinalement ce bonbon acidulé et un liquide mielleux et douceâtre me coula dans la gorge. Je n’avais jamais rien goûté d’aussi bon ; il faut dire que c’était le premier repas de mon existence.

 

Quelques jours plus tard, après une routine de toilettage, mangeaille et farniente, mes yeux s’ouvrirent sur mon univers. Je ne vis qu’elle, d’abord, «ma maman ». Une magnifique chatte que le peintre avait bariolée de toutes les couleurs de sa palette. Elle me communiqua tout son amour d’un coup de langue rugueuse sur mon petit museau rose. Je l’aimais immédiatement et me blottis entre ses pattes avant. Aucun de mes frères et sœurs, j’en avais plein, je les compterai plus tard, n’étaient d’accord. Ils essayèrent de me subtiliser ma place. Je dus me battre griffes et crocs pour la garder. Je m’endormis, épuisé par ce premier combat, qui ne sera sûrement pas le dernier de ma vie de matou.

 

Mes deux sœurs que je reconnus aux attributs manquant derrière leurs pattes arrière et mes trois frères étaient pelotonnés dans le nid douillet. Celui-ci n’était rien d’autre qu’un landau de bébé abandonné dans une vieille remise, au fond d’un jardin, depuis des années ou même des siècles. Il était poussiéreux à souhait et de vieux chiffons pleins de graisse et de senteurs diverses en recouvraient le fond. Notre mère avait bien fait les choses, un vrai paradis pour minous. Je m’y sentis à l’aise dès les premières minutes de ma vie.

Notre nourricière était d’une race européenne et se targuait d’être une pure chatte de gouttières. Je croyais au début que ça signifiait qu’elle faisait l’équilibriste, à la nuit tombée, sur toutes les gouttières du quartier, mais en fait, j’appris plus tard que c’était un nom un peu péjoratif pour désigner les chats qui avaient perdu leurs papiers d’identité à leur naissance, comme nous six d’ailleurs. Dans quelques semaines, j’allais rencontrer des compagnons qui eux étaient moins brouillons et avaient gardé les leurs, comme Monsieur le Persan, Madame de Siamois ou Mademoiselle l’Orientale.

 

J’étais donc un petit rouquin sans pedigree mais avec de magnifiques socquettes blanches, surtout au début de ma vie et souvent grises ou tachetées quand je me mis à arpenter le plancher des vaches. J’ignore pourquoi on appelle ces voies asphaltées « le plancher des vaches », car je n’en ai jamais rencontré ; les seuls animaux à quatre pattes que j’aperçus dans les rues de ma ville, furent les chiens, les rats, les lapins et les bébés. Mes oreilles transparentes et mon petit nez rose trahissaient des gènes albinos ; mais mon plus bel atout était mes yeux, j’avais hérité ceux de mon père. (Ma mère me le décrit comme un beau mâle orange aux yeux couleur soleil). Les miens étaient dorés et imitaient à la perfection les reflets de mon pelage. De ma mère j’avais hérité les poils blancs de son cou.

Chacun de mes frères et sœurs avaient emprunté une teinte de couleur sur une partie différente de son corps. Il y avait « Blanchette », minuscule touffe de poil neige comme le dessous de son ventre ; « Noirpiaux » avait décidé d’imiter le masque facial noir et blanc de notre maman ; « Tigre » avait un pelage rayé gris souris comme la queue de celle-ci, son poil angora était tout ébouriffé ; « Arc-en-ciel » était le parfait clone de notre mère et la plus réussie de la joyeuse troupe. J’apprendrai plus tard, que comme notre maman, son pelage s’appelait du joli nom d’écaille de tortue. Le plus costaud, « Black », un mâle noir aux yeux verts était le seul à ne ressembler aucunement à nos parents.

 

Je savais qu’il mentait quand il me raconta que son père à lui était un « pur gouttière » d’un noir de jais. En colère, je lui donnai un coup de patte et lui signifiai que notre papa à tous était un rouquin aux yeux dorés, ma mère me l’avait dit, un point c’est tout. Notre maman, voyant que l’on se chamaillait à propos de notre lignée, nous rassembla tous les six et nous narra ses nuits d’amour.

 

Après 2 ans de recherche j’ai trouvé un éditeur. J’ai signé un contrat de 5 ans avec CITY EDITIONS qui est diffusé dans tous les pays francophones par HACHETTE. Le contrat porte pour le moment sur mon premier roman félin « CHAT PITRE » qui s'appelle maintenant « Les fantastiques aventures de Surcouf ». J’ai envoyé mon roman par mail et 4 jours après le directeur de publication m’appelait pour le contrat. Le texte n’a pas été modifié, il est accepté tel quel (ce qui est déjà une grande satisfaction).

Me voilà avec un pied dans la cour des grands, j’espère pouvoir y rentrer complètement.

Du coup je propose la première édition (Panthéon éditions) de "CHAT PITRE" à 13 € (frais de port inclus pour la France) au lieu de 21 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

chez laramicelle 28/07/2015 18:24

bonjour j'ai découvert ton blog grâce à panpanette;
je ne suis pas étonnée que tu aies trouvé un éditeur, le paragraphe que tu proposes ici est émouvant et bien écrit ;
j'adore les chats, j'en ai trois et un quatrième en pension de vacances :) quand je lis ton texte je pense aux trois petits chats nés dans une cour d'une maman Isabelle et que nous avons adoptés tout bébés pour les sauver de l'euthanasie ; depuis ils nous apportent beaucoup de bonheur , je m'abonne à ton reader pour te retrouver facilement

chat pitre 29/07/2015 08:26

Merci. Les chats sont un sujet inépuisable entre rires et pleurs. Au début j'ai écris pour ne pas oublier toutes les bêtises de Surcouf puis je me suis piquée au jeu et maintenant j'en suis à 3 romans félins. CHRISTINE

Kimcat 28/07/2015 15:38

Coucou Christine
Je suis vraiment contente pour toi...
Je n'ai pas pris le temps de faire la même chose pour mon Lisabelle... Ma vie au quotidien n'est guère facile...
Bises
Béa kimcat

chat pitre 28/07/2015 16:43

MERCI DE TON PASSAGE. CHRISTINE

Panpanette 27/07/2015 18:30

Cela a l'air très intéressant !
C'est super que vous ayez trouvé un éditeur, j'espère que ce livre va bien se vendre.
Je vais en parler sur mon blog.

CHAT PITRE 28/07/2015 08:47

Merci pour votre soutien. AMICHAT. CHRISTINE

Présentation

  • : Le blog de CHAT PITRE
  • Le blog de CHAT PITRE
  • : AUTEURE DE ROMANS FELINS EDITEE CHEZ FRANCE LOISIRS ET CITY EDITION
  • Contact

  • CHAT PITRE
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.

LIENS VERS MES ROMANS FELINS

 

 

ICI TROPIQUE DU CHAT  (version papier-couvertue de Bernard Vercruyce)

ICI TROPIQUE DU CHAT  (EBOOK AMAZON)

 

couv Ebook tropique ROSE

 

Mon 2ème roman : ATTILA, le curieux chat voyageur

nouvelle version avec une préface de Brigitte Bulard-Cordeau

 

Vous pouvez également commander mes livres dédicacés directement à cette adresse mail

 

   surcouf.galaup@gmail.com

 

 

 

LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF

"LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF"
mon 1er roman félin

LIEN VERS LE LIVRE : http://livre.fnac.com/a7889954/Christine-Lacroix-Les-fantastiques-aventures-de-Surcouf-le-Chat

Mon mail : surcouf.galaup@gmail.com

 

 

Catégories