Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 13:35
SURCOUF ET ATTILA !

Mes deux héros félins ont séduit les lectrices(eurs) en 2016. "Attila, le curieux chat voyageur" s'est vendu à 3200 exemplaires en 8 mois. Il est d'ailleurs épuisé depuis un an et devrait sortir en poche en février prochain. Et "les fantastiques aventures de Surcouf" ont atteint un chiffre de vente de 5000 exemplaires pour les deux années d'exploitation. Si les versions papiers sont difficiles à trouver ils restent disponibles en ebook.

Mon nouveau roman félin est déjà finalisé et le 4ème est en passe de le devenir. Les chats n'ont toujours pas fini de me conter leurs histoires dans le creux de l'oreille. Christine LACROIX

SURCOUF ET ATTILA !
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 10:07
Kedi le film. Entretien avec la réalisatrice.

Entretien avec la réalisatrice Ceyda Torun à propos du film « Kedi, des chats et des hommes » qui sort le 27 décembre au cinéma.

La ville d’Istanbul constitue un personnage capital du film, au même titre que les chats.

Je voulais étudier les différentes mutations de la ville, autant que la relation très ancienne, liant les hommes et les chats. Il m’importait aussi de représenter la ville sous un angle inédit, loin de celui qu’on trouve dans les films ou les documentaires. Beaucoup de Turcs ont fait des documentaires sur Istanbul d’autres sortent encore actuellement, et à chaque fois, la ville est montrée de manière simpliste. On retrouve toujours les cinq mêmes angles de vue sur les mosquées, le pont du Bosphore ou le Grand bazar. Istanbul est bien plus que cela et je voulais partager cet aspect de la ville avec d’autres personnes. Rappeler aussi aux Stambouliotes à quel point leur ville est belle. Ils sont si occupés qu’ils ne la voient plus.

À propos du tournage :

Nous avions toujours deux caméras placées sur eux. Charlie Wuppermann et Alp Korfali se mettaient d’accord pour savoir quels objectifs ils allaient utiliser pour la journée. De sorte qu’ils savaient toujours qui ferait les gros plans et qui filmerait en plan large, à chaque fois qu’un événement survenait. Ma seule intervention relative à la «direction d’acteurs» a consisté simplement à m’asseoir parmi les chats et à les caresser, pendant que Charlie ou Alp faisaient la mise en place et préparaient le cadre. Quand ils avaient terminé, je me retirais doucement du cadre. Notre plus grand défi était de nous approcher des chats sans qu’ils viennent nous demander des caresses ou qu’ils sautent sur nos genoux.

Avez-vous utilisé des équipements spéciaux pour filmer les chats ?

Pendant la préparation du film, nous avons vite pris conscience du mal de dos terrible qu’occasionnerait un filmage si près du sol et du danger aussi que c’était. On aurait pu facilement nous faire percuter par une voiture. Mais ce que nous avons filmé est très cinématographique et profite à l’histoire. Charlie a conçu une plate-forme pour les caméras, avec des moniteurs et un très long manche, afin de nous permettre de contrôler la mise au point. Les chats se déplacent aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale dans toute la ville. Pour ne pas perdre leur trace, il nous fallait les avoir constamment dans notre champ de vision. Cependant, nous devions fréquemment frapper aux portes pour pouvoir accéder aux balcons ou dans les caves des gens. Si les chats se faufilaient dans des endroits interdits comme les voies ferrées ou un immeuble privé à l’abandon, nous nous séparions pour couvrir les issues les plus accessibles. Dans l’ensemble, les individus que nous avons rencontrés grâce aux chats étaient nos informateurs. Ils nous téléphonaient pour nous dire que tel chat était réapparu. Nous nous précipitions alors pour filmer. Il arrivait souvent que les chats se présentent à l’ouverture d’un café ou d’un restaurant ou bien quand une personne, qui les nourrit régulièrement, commence sa tournée. Ils avaient l’air d’avoir une horloge interne.

Entretien réalisé par Sandrine Marquès

Crédit photo de la réalisatrice  : © Selçuk Samiloglu

Crédit photos de l'affiche du film : © Oscilloscope Laboratories / Epicentre Films

Kedi le film. Entretien avec la réalisatrice.
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 14:37
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 12:22
Le film : « Kedi, des chats et des hommes »

Entretien avec la réalisatrice Ceyda Torun à propos du film « Kedi, des chats et des hommes » qui sort le 27 décembre au cinéma.

Comment avez-vous travaillé avec les chats errants d’Istanbul ?

Les chats qui vivent dans la rue à Istanbul sont généralement très à l’aise avec les gens et ça leur plaisait que nos cameramen les suivent. En revanche, ils étaient plus méfiants, en présence de la voiture télécommandée que nous avions transformée en caméra. Soit ils s’enfuyaient, soit ils jouaient avec, quand ils ne l’attaquaient pas ! Ils étaient capables de fixer l’objectif géant de la caméra pendant de longs moments. Sans doute voyaient-ils un œil immense qui les scrutait ? Ça avait l’air de les ravir d’être regardés ainsi. Nous tenions à ne pas les manipuler pour les faire « jouer ». Cependant, le cas de figure ne s’est jamais présenté. Ils étaient tout à leurs habitudes et quand on les observe de près, on se rend compte que leurs rituels sont prévisibles.

Comment avez-vous évité l’écueil de l’anthropomorphisme ?

A l’évidence, les individus plaquent sur les chats des caractéristiques qu’ils voient en eux ou des traits de caractère qu’ils n’aiment pas. Nous faisons la même chose avec tout ce qui nous entoure, y compris avec les voitures à qui l’on donne un nom parfois ! C’est la raison pour laquelle c’était si fascinant d’écouter les gens parler des chats. Cet attachement que l’on a pour eux nous permet non seulement de connaître les gens un peu mieux mais aussi d’apprendre davantage sur nous-mêmes. Les divergences que j’ai pu observer sur la vraie nature des chats et la manière dont les personnes les percevaient sont révélatrices de notre appréhension limitée du monde. Je suis sincèrement convaincue que les chats, plus que tous les autres animaux, sont dotés d’une personnalité. Contrairement aux chiens qui sont croisés depuis des centaines d’années, les chats sont fidèles à ce qu’ils sont. C’est pour cela qu’ils donnent l’impression de « connaître l’existence de Dieu ». Ils n’ont pas été élevés dans le culte des humains. Ils sont complètement autonomes et capables de prendre soin d’eux, sans l’intervention de l’homme. Quand ils décident de se tenir à nos côtés, c’est très gratifiant car c’est un choix qu’ils font.

Pourquoi trouve-t-on ces références à l’Islam dans votre film ?

J’étais contente d’intégrer des références à l’Islam et à Allah, dans un contexte plus positif que celui d’aujourd’hui. Cela explique en grande partie pourquoi les gens s’occupent des chats. Il y a en effet beaucoup de références au prophète Mahomet et aux chats qui l’auraient sauvé d’une morsure de serpent venimeux. On raconte aussi comment sa chatte s’endormait sur le bas de son habit. Quand il devait partir pour la prière, il préférait couper le tissu, plutôt que de la réveiller. C’est souvent une manière d’évoquer la compassion et le respect que l’on doit aux autres, ce qui est un fondement des enseignements du Prophète.

Entretien réalisé par Sandrine Marquès

Ceyda Torun (Réalisatrice / Productrice)

Née à Istanbul, Ceyda a passé ses jeunes années parmi les chats des rues, tandis que sa mère avait peur qu’elle attrape la rage et sa sœur qu’elle ne ramène des puces. Après que sa famille ait quitté le pays quand elle avait 11 ans, Ceyda a vécu à Amman en Jordanie, puis à New York pour son lycée, sans jamais croiser un chat des rues. Elle a fait des études d’anthropologie à l’Université de Boston, puis est revenue à Istanbul pour assister le réalisateur Reha Erdem, avant d’aller à Londres travailler avec le producteur Chris Auty. Elle est revenue aux États-Unis pour fonder Termite Films avec le cinéaste Charlie Wuppermann et a depuis réalisé son premier documentaire, KEDI .

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 08:57
2017, une année en "N" pour les chiens et aussi pour les chats !

Le choix du nom des chiens et des chats donne souvent l'occasion à leurs maîtres d'utiliser des patronymes originaux qu'ils n'oseraient probablement pas essayer sur leur propre progéniture. C'est aussi une façon de se différencier des autres, histoire qu'un seul chien ou chat ne réponde à ce nom. Ainsi, qu'en est-il pour cette année 2017 ? Repère-t-on une certaine tendance à la différenciation ou à la répétition ?

Après avoir compilé les noms de 16 000 chats et 27 000 chiens nés de janvier à fin septembre 2017 voilà les résultats :

 

Chiens :

Une chose est certaine : avec les chiens, la lettre "N" semble aller de soi. Pourquoi, je ne sais pas ! Les dix-sept prénoms privilégiés par les Français commencent en effet tous par la même lettre. Cela étant ce sont deux patronymes à consonance féminine qui emportent la majorité des suffrages. Naya figure en tête devant Nala, prouvant que parfois une seule lettre peut suffire pour créer une différence. Dans le même genre, Nina se place quatrième et Nikita huitième.

Les prénoms masculins ne sont pas sous-représentés pour autant, le nom Newton occupant même la dernière marche du podium tandis que le reste du Top 10 est composé entre autres de Néo (cinquième), Némo (sixième), Nelson (septième) ou encore Narco (neuvième). On sent ici une influence aussi bien de la littérature, de la musique ou du cinéma ! La nourriture, souvent utilisée pour les prénoms d'animaux, continue de fréquenter ce classement avec Nougat dixième et Noisette quinzième.

 

Chats : Plus de lettres mais Nala est en tête

Du côté des chats, il y a des ressemblances mais aussi des différences. Par exemple, le « N » est toujours bien représenté (12 fois sur 17). Le prénom Nala, sur la deuxième marche pour les chiens, est ici en tête devant Nina et une des premières originalités félines, Artemis. Parmi ces "intrus", on compte le classique Simba (sixième), le délicieux Oreo (neuvième), le plus rare Tywin (quinzième) et le mignon Tigrou (dix-septième).

D'autres noms quant à eux font aussi doublon avec les chiens. Outre Nala et Nina présents sur les deux classements, le Naya N°1 chez les chiens est ici dixième chez les chats ! Idem pour Newton qui passe de troisième à douzième. En revanche Nougat progresse à la cinquième place et Nelson reste septième. A l'inverse, Nuage et Neige sont aussi très bien représentés en quatrième et huitième place alors qu'ils sont absents du classement canin.

Et bien moi je suis un original, je m'appelle Galaup de La Pérouse, et je suis le seul sur terre à porter ce nom ! Et vous remarquerez qu'il n'y a aucun "N" dans mon nom.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 12:38
Le livre des chats ou Le Tamra Meow

Le Tamra Meow - (ตำราแมว dtam raa maaeo - ou livre des Poèmes de chats) est un recueil thaïlandais de vers richement illustré rédigé entre 1350 et 1767. Le Tamra Meow décrit dix-sept chats porte-bonheur différents et six autres chats maléfiques.
 

Le livre fait un inventaire et une description poétique des chats de cette époque.
Voici, un vers tiré de la description du korat :
« Son poil est doux, aux racines de nuages et aux extrémités d’argent. Ses yeux brillent comme la rosée sur la feuille de lotus...  ».
Le roi Rama V a demandé au moine de haut rang Somdej Phra Buddhacharn Buddhasarmahathera de copier le Tamra Meow qui prit le nom de Samut Khoi of cats. Le moine a peint les animaux d’après les anciens manuscrits qu’il aurait compilés pour former la version moderne du texte commandité par le roi Rama V.

Plusieurs versions de ce livre sont détenues à la bibliothèque nationale de Thaïlande.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 08:30
Dialogues de bêtes de Colette

Kiki-la-Doucette, chat chartreux :

« Les deux-pattes n’entendent rien à l’égoïsme, celui des chats (…) Le chat est un hôte et non un jouet (…) J’ai, moi aussi, Mes caprices, Ma tristesse, Mon appétit inégal, Mes heures de retraite silencieuse où je me sépare du monde… » 

(Extrait de Dialogues de bêtes de Colette )

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 14:33
LE CHAT ET LA SOURIS : UN CONTE POUR ENFANT ? PEUT-ÊTRE PAS !

Un chat et une souris vivaient ensemble dans un grenier en toute amitié. La souris, raisonnable et économe, songeait à faire des réserves pour l'hiver bien qu'on fût encore en été. Un jour, elle trouva un bon morceau de lard, et dit au chat :
« Voilà des provisions pour la mauvaise saison ! Mais où pourrait-on cacher ce lard pour être sûr qu'on ne nous le vole ? Pas ici dans le grenier, car nous serions tentés de le manger avant l'hiver.
— On peut le mettre sous l'autel de l'église », proposa le chat.

Et le lard fut caché là. Mais, le minou, très gourmand, ne cessait de penser au morceau de lard et décida de retourner à l'église pour en prendre un petit morceau. Pour ne pas éveiller les soupçons de la souris, il inventa une histoire.
« Ma cousine qui vit dans le grenier à blé vient d'avoir un chaton. Je suis son parrain et, demain, j'irai à l'église pour son baptême.
— Profites-en bien, lui répondit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »
Le lendemain, le chat se rendit à l'église, sortit le morceau de lard de sa cachette et en mangea un morceau. Il s'installa ensuite au soleil pour une longue sieste. Le soir, il rentra au grenier.

« Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
— Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
— Tant pis, dit la souris un peu déçue. Comment s'appelle le chaton ?
— Il s'appelle…, il s'appelle…, hésita le chat, … “Le-Bord”.
— Drôle de nom », dit la souris.

Quelques jours plus tard, le chat dit à la souris :
« Ma cousine qui vit dans la cave vient d'avoir un chaton. Demain, je dois me rendre à son baptême.
— Profites-en bien, lui répondit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »

Le chat retourna à l'église et cette fois mangea la moitié du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.

« Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
— Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
— Tant pis, dit la souris encore déçue. Comment s'appelle le chaton ?
— Il s'appelle “La-Moitié”, répondit le chat.
— Drôle de nom », dit la souris.

Le chat se sentait quand même coupable d'avoir mangé la moitié du morceau de lard, mais la tentation était trop forte. Quelques jours plus tard, il dit :
« Ma tante qui vit au moulin vient d'avoir un chaton. Je dois me rendre demain à son baptême.
— Profites-en bien, lui dit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »
Le chat courut à l'église et mangea le reste du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.
« Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
— Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
— Tant pis, dit la souris, encore une fois déçue. Comment s'appelle le chaton ?
— “Tout-Entier”, répondit le chat.
— Drôle de nom », dit la souris.

L'hiver arriva et la souris dit au chat : « Allons à l'église chercher le morceau de lard. » Le chat l'accompagna sans rien dire. Bien sûr, elle ne trouva pas le morceau de lard. Elle fondit en larmes : « On nous a volé notre lard ! »
Le chat, mal à l'aise regardait ailleurs. La souris comprit alors que le lard n'avait pas été volé, mais que c'était le chat qui l'avait mangé. « Ah, j'ai compris ! s'écria-t-elle. C'est toi qui as tout mangé ! Menteur, voleur, méchant, égoïste ! »
Elle l'accabla de reproches, tant et si bien qu'exaspéré, le chat se jeta sur elle et la mangea !

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 09:50
LE CHAT MARBRE (Pardofelis marmorata)

 

LE CHAT MARBRE (Pardofelis marmorata)

 

C’est un petit félin des forêts denses du sud-est asiatique. Il ressemble en miniature à une panthère nébuleuse avec un pelage gris-ocre-brun et des taches et des bandes noires. Sa queue est plus longue que son corps et il possède des pattes larges. Il serait arboricole et chasserait les singes. Il est présent dans très peu de zoo.

Un petit air de Bengal !

 

http://chat-pitre.over-blog.com

LE CHAT MARBRE (Pardofelis marmorata)
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 12:19
 Chiens et chats : des membres de la famille à part entière.

82% considèrent leurs animaux comme des êtres importants. Il est plus fréquent pour un possesseur de chats de dormir avec (32%) que pour un possesseur de chien (12%). Pourtant, il est bien plus fréquent aussi de se faire réveiller par le félin que par l'ami canin : 46% contre 6% ! Restent que s'ils sont moins nombreux à donner à manger à leur animal avant d'entamer leur propre repas (21% pour le chien, 29% pour le chat), l’attachement envers le chien semble plus important, ils sont 78% à lui parler avec de quitter le domicile contre 37% pour le chat. 57% des propriétaires de chien leur achètent un cadeau d’anniversaire contre 33% pour le chat.

Les maîtres attribuent des qualités et défauts différents pour les chats et les chiens. Les félins sont salués pour leur indépendance (42%), leur côté câlin (31%) et leur aspect amusant (17%), ce que Youtube n'a jamais su contredire. Les chiens quant à eux sont surtout considérés comme fidèles (54%), sensibles (21%) et intelligents (16%). A l'inverse, le chat est perçu comme caractériel (44%) avec des tendances cleptomanes (21%) voir fugueuses (18%), là où le chien peut agacer pour sa nuisance sonore (42%), son odeur (28%) et son hyperactivité (17%).

(Enquête réalisée en Juillet 2017 par le comparateur d’assurances animaux http://mutuelle-animaux.info sur un panel de 845 propriétaires de chiens et 812 propriétaires de chats clients.)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de CHAT PITRE
  • : AUTEURE DE ROMANS FELINS EDITEE CHEZ EVIDENCE EDITIONS FRANCE LOISIRS ET CITY EDITIONS
  • Contact

  • CHAT PITRE
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.

LIENS VERS MES ROMANS FELINS

 

Mon 3ème roman félin TROPIQUE DU CHAT chez évidence éditions

https://www.amazon.fr/dp/B084NYFSRL/ref=dp-kindle-redirect?_encoding=UTF8&btkr=1

 

 

Mon 2ème roman : ATTILA, le curieux chat voyageur chez City éditions

nouvelle version avec une préface de Brigitte Bulard-Cordeau

 

Les fantastiques aventures de Surcouf chez City éditions

 

 

 

 

 

LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF

"LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF"
mon 1er roman félin

LIEN VERS LE LIVRE : http://livre.fnac.com/a7889954/Christine-Lacroix-Les-fantastiques-aventures-de-Surcouf-le-Chat

Mon mail : surcouf.galaup@gmail.com

 

 

Catégories