Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 07:57
Maneki-neko vs Bakeneko

À l’opposé du Bakeneko, le Maneki-neko est un bon esprit. Aussi appelé « chat bonheur », « chat qui appelle » ou « chat qui salue », le Maneki-neko, très populaire au Japon, apporterait félicité et écarterait malheur ou maladie.

Représenté sous forme de statuette en céramique ou porcelaine, le Maneki-neko prend l’apparence d’un chat levant une ou les deux pattes avant au niveau de ses oreilles. Ces statuettes de différentes couleurs n’avaient, à l’origine, qu’une visée décorative, mais on leur attribue aujourd’hui diverses significations :

Tricolore : noir, blanc et roux, cette couleur, la plus appréciée – certainement en raison de sa rareté chez le bobtail, race ayant servi de modèle aux statuettes – est considérée comme le plus puissant porte bonheur.

Blanc : symbole de pureté, cette couleur est aussi largement répandue.
Noir : le noir aurait pour fonction d’apporter la santé et écarter les esprits maléfiques.
Rouge : tout comme le noir, le rouge préserverait des maladies et protégerait des mauvais esprits.

Doré : couleur or, symbole de richesse.

Vert : cette couleur devrait porter chance quant à la réussite professionnelle.
Rose : non traditionnel, le rose est de nos jours associé à l’amour.

Si le Maneki-neko est largement représenté sous forme de statuettes au Japon, il y a aussi des contes qui lui sont associés. Ainsi, ce bon esprit, à l’instar du Bakeneko, se montre sous l’apparence d’un chat ordinaire, lequel agirait dans l’intérêt des humains, et diverses légendes pourraient être à l’origine de cette croyance.

Article précédent sur le Bakeneko : http://chat-pitre.over-blog.com/2020/04/l-opposition-entre-le-bakeneko-et-le-maneki-neko.html

Partager cet article

Repost0
7 août 2020 5 07 /08 /août /2020 12:05
LA LEGENDE DU 1ER MANEKI-NEKO

Une courtisane nommée Usugumo, qui vivait à Yoshiwara, à l’est de Tokyo, avait un chat qu’elle aimait beaucoup. Une nuit, le chat commença à tirer sur son kimono. Quoi qu’elle fasse, il continuait. En voyant cela, le propriétaire de la maison close crut que le chat était ensorcelé et le décapita. La tête du chat vola vers le plafond et écrasa un serpent qui s’y trouvait, prêt à frapper à tout moment. Usugumo était effondrée par la mort de son chat et pour la consoler, un client lui fit faire une statue de bois de son compagnon. Cette statue fut le premier maneki-neko.

 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 08:34
LA LEGENDE DU CHAT DU TEMPLE

LE CHAT DU TEMPLE

Un groupe de samouraïs (ou dans certaines versions, un seigneur féodal) passait devant un temple sur le parvis duquel se prélassait un chat. Alors que les samouraïs s’arrêtaient pour regarder le chat, ce dernier, assis sur son séant, les « salua » en levant sa patte à son oreille. Intrigués, les samouraïs s’approchèrent du chat. C’est alors que la foudre tomba exactement là où ils se seraient tenus s’ils n’avaient dévié leur route pour répondre au salut du chat. Très reconnaissants, ils firent des dons au temple une fois devenus riches.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2020 2 28 /04 /avril /2020 10:30
L’opposition entre le Bakeneko et le Maneki-neko.

Si vous vous intéressez aux chats, vous connaissez forcément le Maneki-neko, le chat porte bonheur, mais connaissez vous le Bakeneko ? Monstrueux, c’est un esprit malin ayant l’apparence d’un chat à longue queue. C’est au XIIIème siècle, alors qu’il était illégal d’acheter, vendre ou enfermer les chats – qui pullulaient dans les rues du Japon – que la légende du Bakeneko voit le jour. De multiples superstitions naissent à son sujet et le félin est alors redouté.

Si la race de chat la plus commune au Japon et la plus populaire aussi, est le bobtail japonais, c'est à cause du Bakeneko.

Le bobtail est un chat élégant au corps longiligne et musclé très peu répandu en France. Sa principale particularité est sa queue très courte qui ressemble à celle d’un lapin, rétrécie, retournée et enroulée sur elle-même. Fidèle, affectueux, joueur, le Bobtail japonais est un excellent animal de compagnie. Elle est le résultat d’un gène récessif, et le produit de centaines d’années de croisements. Lorsque le pelage de cette race est tricolore, il est dit Mi-Ké (trois poils) et considéré comme un porte bonheur, symbole d’amitié et souvent associé au Maneki-neko.

On imaginait que le Bakeneko n’était, à l’origine, qu’un simple chat pouvant acquérir des pouvoirs, telles que dépasser l’âge de 13 ans, peser plus d’un kan (3,5kg), ou avoir une très longue queue. En outre, la particularité du bobtail, celle d’avoir une queue très courte, découle certainement d’une peur du Bakeneko. À cette époque, les japonais coupaient la queue des chats en vue de les prévenir d’une potentielle et future transformation en créature monstrueuse.

Une légende raconte, en outre, qu’un jour, un Bakeneko qui se réchauffait près d’un feu s’est brûlé la queue, laquelle se mua en véritable torche. Pris de panique, il a traversé sa ville tout en l’embrasant. Pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise, l’Empereur qui gouvernait le pays a décrété que tous les chats devraient avoir la queue coupée.

La croyance populaire prête au Bakeneko toutes sortes de pouvoirs et aptitudes. Ce dernier aurait pour habitude de vivre auprès des humains et la capacité de lancer des boules de feu. On le dit capable de se dresser sur ses pattes arrière avant de prendre une apparence humaine. Ainsi, cette créature aurait pour habitude de se faire accepter dans un doux et aimant foyer et de longtemps se faire passer pour un chat domestique. Lorsque la confiance de son maître lui devient acquise, le Bakeneko le dévore avant de prendre sa place sous son apparence humaine.

Mais cet esprit serait aussi capable de ressusciter les morts en sautant sur les corps. Pour cette raison, les chats ont longtemps été chassés, ou du moins éloignés, des cadavres. D’autres croyances laissent à penser que le cadavre du Bakeneko aurait été aussi grand que celui d’un humain ou qu’il aimait boire l’huile des lampes. Effectivement, avant l’arrivée de l’électricité, les lampes à huile étaient utilisées comme éclairage. Mais l’huile de ces lampes était alors fabriquée à partir de graisse de poisson. Du coup, le Bakeneko décrit comme un chat tout à fait ordinaire, était difficile à identifier et nombre de chats domestiques, amateurs d’huile de lampe, furent accusés à tort d’être l’incarnation du Bakeneko et furent mis à mort.

Partager cet article

Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 10:37
Le confinement du chat !

Chut, ne le dites à personne, mais je continue à sortir de chez moi. Et j'apprécie le calme des rues. Allez donc confiner un chat.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 10:03
CONNAISSEZ-VOUS LA PLUS PETITE RUE DE PARIS ?

 

Percée en 1540, la rue du Chat-Qui-Pêche est l’une des plus petites rues de Paris. 1m57 de large. Nichée au cœur du Quartier Latin, elle intrigue autant par sa taille minuscule que par son nom, sujet à toutes les légendes. À travers les époques, elle a symbolisé tour à tour le commerce, le jazz et désormais le tourisme dans un quartier qui a beaucoup changé.

 « La légende la plus farfelue, parle d’un chanoine qui, au XVIe siècle, possédait un chat noir. Ensemble avec le chat, il serait allé près du fleuve. Le chat tapait de sa patte trois fois au sol et les vibrations attiraient les poissons. Et ensuite le chat, très adroit, attrapait les poissons. »

 

 

À l’échelle d’une ville comme Paris, c’est presque un trou de souris. La rue du Chat-Qui-Pêche, nichée au cœur du Quartier Latin entre le quai Saint-Michel et la rue de la Huchette dans le 5e arrondissement, intrigue autant par sa petite taille (29 m de long pour 1,57 m de large en son endroit le plus étroit) que par son nom singulier qui renvoie aux temps anciens où les rues ne portaient pas encore les patronymes d’hommes ou de femmes célèbres.

 

 

A l’instar d’autres lieux parisiens, elle a d’ailleurs changé plusieurs fois d’appellation. Percée en 1540, la rue du Chat-Qui-Pêche s’est d’abord appelée rue des Étuves, puis rue du Renard, rue Neuves des Lavandières, avant d’adopter ce nom curieux qui amuse encore touristes et enfants, intrigués par l’idée d’un félin s’adonnant à la pêche à la ligne, sur les berges de la Seine, toutes proches.

 

 

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 09:51
Les origines de l'expression "Se mettre sur son 31" !

Si "mettre sur soi" veut dire "s'habiller", le chiffre "31" reste bien mystérieux.

4 explications se confrontent :

1. La première hypothèse : Une déformation du terme "trentain" qui désignait un drap luxueux composé de 30 fois cent fils (ce qui en faisait la richesse). Avoir un vêtement fait dans ce tissu était donc un luxe, ou un vêtement réservé aux jours de fête. Un petit bémol tout de même, le mot était utilisé du XIIème à la fin du XVème siècle ; l'expression est elle, apparue au XIXème siècle.

2. La deuxième explication nous viendrait de Prusse. Le 31 du mois représentait pour les militaires un jour doré car ils se voyaient verser une prime pour finir le mois, le "supplément d'entretien". Le 31 n'apparaissant que 7 fois dans l'année, il était célébré ! On organisait des visites dans les casernes où les soldats devaient se présenter sous leur plus beau jour.

3. La troisième hypothèse nous vient d'un jeu de cartes très populaire au XIXème siècle: le trente-et-un. Atteindre le chiffre trente-et-un permettait de gagner, il était donc considéré comme un chiffre porte-bonheur.

4. Mais la quatrième est sûrement la plus rationnelle. Elle nous vient des chats. Se mettre sur son « 31 » c’est ce faire beau pour la Saint Sylvestre. Alors j’ai lustré mon poil et j’ai mis mon plus élégant nœud papillon pour la circonstance.

 

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2018 2 25 /12 /décembre /2018 09:49
A quelle heure passe le Père Noël ?

Hier soir, alors que je faisais ma promenade au clair de lune, voilà ce que j'ai vu passer ! Quelle heure était-il ? Je ne vous le dirai pas, c'est un secret que les chats gardent jalousement de génération en génération, depuis la toute première nuit de Noël !

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2018 6 15 /12 /décembre /2018 10:37
Jules Renard, Histoires Naturelles, 1896

Le Chat

Le mien ne mange pas les souris ; il n’aime pas ça.

Il n’en attrape une que pour jouer avec.

Quand il a bien joué, il lui fait grâce de la vie, et il va rêver ailleurs,

L’innocent, assis dans la boucle de sa queue,

La tête bien fermée comme un poing.

Mais à cause de ses griffes, la souris est morte.

Jules Renard, Histoires Naturelles, 1896

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 10:25
DEVINETTE !

Quatre pattes monté sur quatre pattes attend quatre pattes ;

Quatre pattes ne vient pas ;

Quatre pattes s'en va.

Qui est-ce ?

(Un chat qui monté sur une table, attend une souris)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de CHAT PITRE
  • : AUTEURE DE ROMANS FELINS EDITEE CHEZ EVIDENCE EDITIONS FRANCE LOISIRS ET CITY EDITIONS
  • Contact

  • CHAT PITRE
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.

LIENS VERS MES ROMANS FELINS

 

Mon 3ème roman félin TROPIQUE DU CHAT chez évidence éditions

https://www.amazon.fr/dp/B084NYFSRL/ref=dp-kindle-redirect?_encoding=UTF8&btkr=1

 

 

Mon 2ème roman : ATTILA, le curieux chat voyageur chez City éditions

nouvelle version avec une préface de Brigitte Bulard-Cordeau

 

Les fantastiques aventures de Surcouf chez City éditions

 

 

 

 

 

LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF

"LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF"
mon 1er roman félin

LIEN VERS LE LIVRE : http://livre.fnac.com/a7889954/Christine-Lacroix-Les-fantastiques-aventures-de-Surcouf-le-Chat

Mon mail : surcouf.galaup@gmail.com

 

 

Catégories