Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 11:38
Le livre des chats ou Le Tamra Meow

Le Tamra Meow - (ตำราแมว dtam raa maaeo - ou livre des Poèmes de chats) est un recueil thaïlandais de vers richement illustré rédigé entre 1350 et 1767. Le Tamra Meow décrit dix-sept chats porte-bonheur différents et six autres chats maléfiques.
 

Le livre fait un inventaire et une description poétique des chats de cette époque.
Voici, un vers tiré de la description du korat :
« Son poil est doux, aux racines de nuages et aux extrémités d’argent. Ses yeux brillent comme la rosée sur la feuille de lotus...  ».
Le roi Rama V a demandé au moine de haut rang Somdej Phra Buddhacharn Buddhasarmahathera de copier le Tamra Meow qui prit le nom de Samut Khoi of cats. Le moine a peint les animaux d’après les anciens manuscrits qu’il aurait compilés pour former la version moderne du texte commandité par le roi Rama V.

Plusieurs versions de ce livre sont détenues à la bibliothèque nationale de Thaïlande.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 07:30
Dialogues de bêtes de Colette

Kiki-la-Doucette, chat chartreux :

« Les deux-pattes n’entendent rien à l’égoïsme, celui des chats (…) Le chat est un hôte et non un jouet (…) J’ai, moi aussi, Mes caprices, Ma tristesse, Mon appétit inégal, Mes heures de retraite silencieuse où je me sépare du monde… » 

(Extrait de Dialogues de bêtes de Colette )

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 13:33
LE CHAT ET LA SOURIS : UN CONTE POUR ENFANT ? PEUT-ÊTRE PAS !

Un chat et une souris vivaient ensemble dans un grenier en toute amitié. La souris, raisonnable et économe, songeait à faire des réserves pour l'hiver bien qu'on fût encore en été. Un jour, elle trouva un bon morceau de lard, et dit au chat :
« Voilà des provisions pour la mauvaise saison ! Mais où pourrait-on cacher ce lard pour être sûr qu'on ne nous le vole ? Pas ici dans le grenier, car nous serions tentés de le manger avant l'hiver.
— On peut le mettre sous l'autel de l'église », proposa le chat.

Et le lard fut caché là. Mais, le minou, très gourmand, ne cessait de penser au morceau de lard et décida de retourner à l'église pour en prendre un petit morceau. Pour ne pas éveiller les soupçons de la souris, il inventa une histoire.
« Ma cousine qui vit dans le grenier à blé vient d'avoir un chaton. Je suis son parrain et, demain, j'irai à l'église pour son baptême.
— Profites-en bien, lui répondit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »
Le lendemain, le chat se rendit à l'église, sortit le morceau de lard de sa cachette et en mangea un morceau. Il s'installa ensuite au soleil pour une longue sieste. Le soir, il rentra au grenier.

« Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
— Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
— Tant pis, dit la souris un peu déçue. Comment s'appelle le chaton ?
— Il s'appelle…, il s'appelle…, hésita le chat, … “Le-Bord”.
— Drôle de nom », dit la souris.

Quelques jours plus tard, le chat dit à la souris :
« Ma cousine qui vit dans la cave vient d'avoir un chaton. Demain, je dois me rendre à son baptême.
— Profites-en bien, lui répondit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »

Le chat retourna à l'église et cette fois mangea la moitié du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.

« Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
— Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
— Tant pis, dit la souris encore déçue. Comment s'appelle le chaton ?
— Il s'appelle “La-Moitié”, répondit le chat.
— Drôle de nom », dit la souris.

Le chat se sentait quand même coupable d'avoir mangé la moitié du morceau de lard, mais la tentation était trop forte. Quelques jours plus tard, il dit :
« Ma tante qui vit au moulin vient d'avoir un chaton. Je dois me rendre demain à son baptême.
— Profites-en bien, lui dit la souris. S'il reste des miettes, pense à m'en rapporter ! »
Le chat courut à l'église et mangea le reste du morceau de lard. Il rentra le soir au grenier.
« Regarde, dit la souris, j'ai tout rangé pendant que tu étais parti. Tu t'es bien amusé au baptême de ton filleul ?
— Oui, répondit le chat, mais je n'ai rien pu te rapporter.
— Tant pis, dit la souris, encore une fois déçue. Comment s'appelle le chaton ?
— “Tout-Entier”, répondit le chat.
— Drôle de nom », dit la souris.

L'hiver arriva et la souris dit au chat : « Allons à l'église chercher le morceau de lard. » Le chat l'accompagna sans rien dire. Bien sûr, elle ne trouva pas le morceau de lard. Elle fondit en larmes : « On nous a volé notre lard ! »
Le chat, mal à l'aise regardait ailleurs. La souris comprit alors que le lard n'avait pas été volé, mais que c'était le chat qui l'avait mangé. « Ah, j'ai compris ! s'écria-t-elle. C'est toi qui as tout mangé ! Menteur, voleur, méchant, égoïste ! »
Elle l'accabla de reproches, tant et si bien qu'exaspéré, le chat se jeta sur elle et la mangea !

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 09:44
Frédérice Vitoux et les 14 chats de Richelieu.

 

Frédéric Vitoux, auteur du « Dictionnaire amoureux des chats » est un pro de Richelieu. Cet auteur est académicien, et l’Académie Française a été fondée par… Richelieu ! Frédéric Vitoux nous dit que quand Richelieu sort son habit vert avant de se rendre aux séances du 23 Quai Conti, son chat s’allonge sur cet habit.

Richelieu savait que dans une maison, dans la Librairie Royale, dans ses cuisines, dans ses placards, un chat est indispensable car il en chasse les rats. Richelieu a aussi fait construire une flotte française, et savait donc par ses amiraux et ses marins que faute de chat à bord, un navire est perdu, les rats adorant entre autres le suif qui graissait les cordes qui reliaient la barre au gouvernail.

Donc, l’intérêt pour les chats commence là. Mais rien n’empêche ensuite la tendresse, ses chats dormaient avec lui, ils avaient pour noms, on ne les connaît pas tous, outre Soumise, Felimare, Gazette, Lucifer, Lodoïska, Pyrame, Thisbée (ces deux derniers sont des amants de la mythologie grecque), Serpolet, Rubis. Il en manque, on constate quand même que l’homme avait de la connaissance littéraire.

Les chats de Richelieu étaient nourris au blanc de poulet, ils avaient à leur disposition une pièce entière et deux domestiques à temps complet. Richelieu avait aussi une manie, il caressait un chat sur ses genoux, en recevant ses ambassadeurs et ses espions, et lorsqu’il avait de grandes décisions à prendre. Comme c’étaient les seuls êtres en qui il avait confiance, et probablement les seuls à ne pas avoir envie de l’assassiner, cette présence complice ne pouvait en effet que l’aider. Lui donner une contenance en tous cas. Par contre sur les célèbres tableaux de Philippe de Champaigne, aucune trace de greffiers. Il ne faut pas abuser !

 

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 08:57
Agir et penser comme un chat !

"Agir et penser comme un chat"

par Stéphane Garnier -

Les Éditions de l'Opportun

Prendre sa petite boule de poil comme exemple de vie ? C'est ce que suggère Stéphane Garnier, qui a lui-même longuement observé son chat Ziggy avant de rédiger ce livre de développement personnel insolite. Exit le stress ! Laissez le maître (félin) vous guider vers un nouveau quotidien fait de sérénité, d'indépendance, de charisme... À vous la vie de chat !

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 06:48
Version de Jean de La Fontaine de l'expression "Tirer les marrons du feu"

 

Jean de La Fontaine a fait sa propre version de la fable d’Esope (décès en 564 av. J.-C.) 

Le singe et le chat

Bertrand avec Raton, l'un Singe et l'autre Chat,
Commensaux d'un logis, avaient un commun Maître.
D'animaux malfaisants c'était un très bon plat ;
Ils n'y craignaient tous deux aucun, quel qu'il pût être.
Trouvait-on quelque chose au logis de gâté,
L'on ne s'en prenait point aux gens du voisinage.
Bertrand dérobait tout ; Raton de son côté
Etait moins attentif aux souris qu'au fromage.
Un jour au coin du feu nos deux maîtres fripons
Regardaient rôtir des marrons.
Les escroquer était une très bonne affaire :
Nos galands y voyaient double profit à faire,
Leur bien premièrement, et puis le mal d'autrui.
Bertrand dit à Raton : Frère, il faut aujourd'hui
Que tu fasses un coup de maître.
Tire-moi ces marrons. Si Dieu m'avait fait naître
Propre à tirer marrons du feu,
Certes marrons verraient beau jeu.
Aussitôt fait que dit : Raton avec sa patte,
D'une manière délicate,
Ecarte un peu la cendre, et retire les doigts,
Puis les reporte à plusieurs fois ;
Tire un marron, puis deux, et puis trois en escroque.
Et cependant Bertrand les croque.
Une servante vient : adieu mes gens. Raton
N'était pas content, ce dit-on.
Aussi ne le sont pas la plupart de ces Princes
Qui, flattés d'un pareil emploi,
Vont s'échauder en des Provinces
Pour le profit de quelque Roi.

 

 

 

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 09:27
Savez-vous d'où provient l'expression « tirer les marrons du feu » ?

Une statue du  "BOSQUET DU LABYRINTHE" à Versailles représente cette fable d’Esope (décès en 564 av. J.-C.)

Le Singe et le Chat méditaient au coin du feu comment ils s’y prendraient pour en tirer des marrons qui y rôtissaient.

 « Frère, dit le premier à l’autre, ces marrons que tu vois, il nous les faut avoir à tel prix que ce puisse être ; et pour cela, comme je te crois la patte plus adroite que la mienne, tu n’as qu’à t’en servir, écarter tant soit peu cette cendre, et nous les amener ici. »

L’autre approuve l’expédient, range d’abord les charbons, puis la cendre, porte et reporte la patte au milieu du feu, en tire un, deux, trois ; et pendant qu’il se grille, le Singe les croque. Un Valet vient sur ces entrefaites troubler la fête, et les galants prennent aussitôt la fuite. Ainsi le Chat eut toute la peine, et l’autre tout le profit.

C’est de ce texte que provient l’expression

« tirer les marrons du feu ». 

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 08:31
Le chat Beauté de Paul Guth

Extrait du "chat Beauté" de Paul Guth :

« Beauté se coucha sur le dos. Il prit la plume entre ses pattes de devant, qu’il frotta l’une contre l’autre, comme s’il applaudissait. Il acclamait les chemins de l’air. Leurs courants, ascendants ou descendants, qui permettent aux oiseaux de planer. Il fêtait les panoramas vertigineux contemplés des balcons de l’espace, les vues plongeantes, les chutes en piqué (…), tout cette écriture tracée dans l’invisible. »

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 08:56
JEAN DE LA FONTAINE ET CHARLES PERRAULT

Tous deux sont contemporains et je ne sais pas lequel des deux a copié sur l'autre. Tous deux ont écris une fable sur la souris qui rencontre le chat.

Le Cochet, le Chat, et le Souriceau

par Jean de La Fontaine (1621-1695) dont voici le lien :

http://chat-pitre.over-blog.com/2017/06/une-fable-de-la-fontaine-pas-loin-de-notre-monde-politique.html

 

La petite souris, le chat, et le cochet

pour Charles PERRAULT (1628-1703)

 

Une petite Souris ayant rencontré un Chat et un Cochet, voulait faire amitié avec le Chat ; mais elle fut effarouchée par le Cochet qui vint à chanter. Elle s’en plaignit à sa mère, qui lui dit :

– Apprends que cet animal qui te semble si doux, ne cherche qu’à nous manger, et que l’autre ne nous fera jamais de mal.

– De ces jeunes plumets plus braves qu’Alexandre, Il est aisé de se défendre ; Mais gardez-vous des doucereux, Ils sont cent fois plus dangereux.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 07:55
Le chat dans tous ses états.

Une très jolie phrase de Jean-Louis Hue, un grand ami des chats, extrait du chat dans tous ses états :

« La taille même de son corps signale ses humeurs.

La frayeur le dilate et lui enfile une armure d’oursin. »

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de CHAT PITRE
  • Le blog de CHAT PITRE
  • : AUTEURE DE ROMANS FELINS EDITEE CHEZ FRANCE LOISIRS ET CITY EDITION
  • Contact

  • CHAT PITRE
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.

LIENS VERS MES ROMANS FELINS

 

 

ICI TROPIQUE DU CHAT  (version papier-couvertue de Bernard Vercruyce)

ICI TROPIQUE DU CHAT  (EBOOK AMAZON)

 

couv Ebook tropique ROSE

 

Mon 2ème roman : ATTILA, le curieux chat voyageur

nouvelle version avec une préface de Brigitte Bulard-Cordeau

 

Vous pouvez également commander mes livres dédicacés directement à cette adresse mail

 

   surcouf.galaup@gmail.com

 

 

 

LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF

"LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF"
mon 1er roman félin

LIEN VERS LE LIVRE : http://livre.fnac.com/a7889954/Christine-Lacroix-Les-fantastiques-aventures-de-Surcouf-le-Chat

Mon mail : surcouf.galaup@gmail.com

 

 

Catégories