Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 07:57
Le rendez-vous de la petite souris de Christine Naumann-Villemin

A partir de 3 ans.

Gros dilemme pour la Petite Souris : un chat a perdu une dent et réclame ses services. Peut-elle faire confiance au matou ? Ou risque-t-elle de se faire croquer ? Ah ! mais la Petite Souris a plus d’un tour dans son sac !

Extraits :

L'hebdo du matou : Chat souhaite rencontrer chat ayant déjà mangé une souris pour amitié et conseils.

Correspondance :

Madame la petite souris,
Ma dent est tombée.
Tu peux passer s'il te plait ?
Autre chose : les bonbons, je pourrais les avoir avec du lait dedans ?
Je t'attends, souris.
Signé : un chat très gentil, surtout avec les souris.

- Ma conscience professionnelle m’impose de vous accorder le service auquel vous avez droit, à savoir des friandises en échange de votre dent.
Néanmoins, et bien qu’étant une grande sportive, je n’aime pas courir des risques inconsidérés.
Aussi il n’est pas question que je sois mastiquée par vos quenottes restantes.
Je vous propose donc de procéder à un échange en terrain neutre et sécurisé, à savoir, le cabinet dentaire.

Depuis de longues années, j’apporte des friandises aux enfants humains.
Après examen de votre dossier, il s’avère que vous n’êtes pas un enfant. De plus, les chats mangent les souris et je ne suis pas folle.
Par conséquent, je ne peux accéder à votre demande et vous prie d’agréer, monsieur, mes salutations distinguées,
Léocadie Tagada, dite « La p’tite souris ».

Monsieur,
Je n’ai qu’une parole : ayant accepté de passer un accord avec vous, je dois vous accorder une deuxième chance.
Cordialement.
Léocadie Tagada, la souris qui dit ce qu’elle fait et qui fait ce qu’elle dit.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 06:22
FABLE DE LA FONTAINE

Le Chat et un vieux Rat

J'ai lu chez un conteur de Fables,
Qu'un second Rodilard, l'Alexandre des Chats,
L'Attila, le fléau des Rats,
Rendait ces derniers misérables :
J'ai lu, dis-je, en certain Auteur,
Que ce Chat exterminateur,
Vrai Cerbère, était craint une lieue à la ronde :
Il voulait de Souris dépeupler tout le monde.
Les planches qu'on suspend sur un léger appui,
La mort aux Rats, les Souricières,
N'étaient que jeux au prix de lui.
Comme il voit que dans leurs tanières
Les Souris étaient prisonnières,
Qu'elles n'osaient sortir, qu'il avait beau chercher,
Le galant fait le mort, et du haut d'un plancher
Se pend la tête en bas : la bête scélérate
A de certains cordons se tenait par la patte.
Le peuple des Souris croit que c'est châtiment,
Qu'il a fait un larcin de rôt ou de fromage,
Egratigné quelqu'un, causé quelque dommage,
Enfin qu'on a pendu le mauvais garnement.
Toutes, dis-je, unanimement
Se promettent de rire à son enterrement,
Mettent le nez à l'air, montrent un peu la tête,
Puis rentrent dans leurs nids à rats,
Puis ressortant font quatre pas,
Puis enfin se mettent en quête.
Mais voici bien une autre fête :
Le pendu ressuscite ; et sur ses pieds tombant,
Attrape les plus paresseuses.
"Nous en savons plus d'un, dit-il en les gobant :
C'est tour de vieille guerre ; et vos cavernes creuses
Ne vous sauveront pas, je vous en avertis :
Vous viendrez toutes au logis. "
Il prophétisait vrai : notre maître Mitis
Pour la seconde fois les trompe et les affine,
Blanchit sa robe et s'enfarine,
Et de la sorte déguisé,
Se niche et se blottit dans une huche ouverte.
Ce fut à lui bien avisé :
La gent trotte-menu s'en vient chercher sa perte.
Un Rat, sans plus, s'abstient d'aller flairer autour :
C'était un vieux routier, il savait plus d'un tour ;
Même il avait perdu sa queue à la bataille.
"Ce bloc enfariné ne me dit rien qui vaille,
S'écria-t-il de loin au Général des Chats.
Je soupçonne dessous encor quelque machine.
Rien ne te sert d'être farine ;
Car, quand tu serais sac, je n'approcherais pas.
C'était bien dit à lui ; j'approuve sa prudence :
Il était expérimenté,
Et savait que la méfiance
Est mère de la sûreté.

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 06:35
JULES VERNE ET LES CHATS
JULES VERNE ET LES CHATS

Je pensais qu’il n’y avait pas de chat dans les écrits de Jules Verne mais j’avais oublié le gros chat qui servit de cobaye pour mesurer les effets de l’accélération d’une bombe dans le roman « De la terre à la lune » de Jules Verne (1865).

Il est enfermé avec l’animal de compagnie préféré du secrétaire perpétuel du Gun-club : un magnifique écureuil.

« À peine le projectile atterrit, le chat s’élança au-dehors, un peu froissé, mais plein de vie…. Mais d’écureuil, point…. Il fallut bien alors reconnaître la vérité. Le chat avait mangé son compagnon de voyage. »

" - Et je me suis régalé ! Je m'en relèche encore les babines"

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 07:37
Comment aimer son maître quand on est un chat : Comment domestiquer son maître quand on est un chat de Monique Neubourg

EXTRAIT :

Nous le savons, le chat est souverain. Il ne vit pas chez nous : c'est nous qui avons la chance de partager son espace. Et parce que nous ne sommes que des bipèdes, nous aimons à la folie notre félin de canapé, notre tigre de salon, notre puma nourri aux pâtées ultra luxe. « le chat n'est pas amour, il est aimé. Et c'est très bien ainsi. » Mais voilà, l'amour, qu'est-ce ? Et surtout, qu'est l'amour chez les humains ? Voilà l'importante question que le narrateur, un chat, tente de résoudre. « Aimons-nous plus le canari que les croquettes ? Le coussin plus que le griffoir ? »
L'homme est donc l'objet de l'analyse pointue et dédaigneuse du chat. Qu'a-t-il donc, l'humain, à être obsédé par l'amour ? Spirituel, sexuel, amical, familial, matériel, l'amour est sur toutes les lèvres humaines. Le chat en fait les frais, lui qui n'est rien tant qu'indépendant. À bien y regarder, le chat est un cynique. Et pour une raison bien obscure, l'homme s'obstine à faire de Rominagrobis un miroir dans lequel il s'observe et s'analyse.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 06:36
Miaou ! Big-Boss le magnifique de Minori Kakio

Big-Boss est un chat errant balafré, qui inspire la peur aux autres félins. Affamé et fatigué à force de se battre et de traîner dans les rues, il est sauvé par Lucrèce, une cane qui lui offre à manger. Loyal, il finit par s'attacher à elle et s'installe dans le voisinage pour la protéger. Grâce à elle et à Moustic le chaton du quartier, son entourage va peu à peu s'apercevoir que le matou n'est pas si mauvais malgré son allure brutale... Avec Big-Boss, les apparences ne sont pas ce qu'elles semblent être ! Une comédie tendre et un manga original sur les chats, autour d'un trio hétéroclite, porté par un matou somme tout attendrissant.

   

Loin des Chi et autres Plum qui nous gratifient de chatons mignons, Big-Boss est un gros matou des rues qui passe ses journées à se bagarrer afin de faire sa loi dans le quartier et surtout se nourrir : "me battre encore et toujours pour prouver à tous que je suis le plus fort". L'histoire ne manque pas d'humour, à commencer par le surnom du principal protagoniste, issu d'un jeu vidéo que commentent deux enfants : "J'avais battu le boss et voilà qu'apparaît le big boss ! - La vache ! Il a l'air invincible !". Mais notre chat errant, derrière ses airs bourrus, cache une grande générosité...

Il y a bien sûr ses deux protégés, Lucrèce la cane et Moustic le chaton - qui nous valent, pour le coup, quelques vignettes très "cute". Ce dernier, malgré son gabarit minuscule, ne manque pas de caractère ! Puis, tout au long du récit, ils sont plusieurs à bénéficier de l'altruisme du "vagabond" : une chatte égarée, un petit garçon malade, une femelle prête à mettre bas, un chat à deux doigts de se faire écraser par une voiture... Big-Boss "s'intéresse plus aux autres qu'on pourrait le croire" et celui que "rien ne retenait nulle part" se sent des responsabilités envers ceux de son quartier.

Malgré tout, les autres chats peinent à réviser leur jugement et gardent une image faussée de lui : "Vous avez toujours quelque chose à redire, en gros..." Certains continuent de colporter des rumeurs, déformant ses actes, le calomniant sans honte. Ce à quoi le Big-Boss réagit avec beaucoup de philosophie : "Du moment que quelques personnes me font confiance, cela me suffit". Et qui sait, la situation peut évoluer !

 

Cette nouvelle série n'a que 3 tomes de parus au Japon, un seul pour le moment en France. 

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 06:55
Dictionnaire amoureux des chats de Frédéric Vitoux

Un chat c'est le mystère même.
Un chat qui dort, un mystère plus inaccessible encore !
Il ne nous offre que l'opacité de sa présence au monde. Il est là, sublime, troublant, vulnérable. Aussi beau qu'une porte fermée dont on ne trouvera jamais la serrure.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 06:41
Chat par-ci / Chat par-là de Stéphane Servant

Une vieille dame pas gentille d'un côté, de l'autre un garçon timide qui rêverait de parler à la fille du jardin. Et un chat errant qui circule librement dans le quartier en transportant des messages...Celui qui écrit n'est pas forcément celui qu'on croit !

Un livre de jeunesse, pile et face, très drôle.
Côté pile (ou face) une personne âgée qui ronchonne tout le temps et qui a accueilli un chat errant qu'elle a appelé Lundi. Elle a un plâtre suite à un accident : un jeune garçon lui est rentré dedans à vélo.
Côté face (ou pile) un jeune garçon gai qui a accueilli un chat errant qu'il a appelé Lunes (lundi en espagnol). Il a un plâtre suite à un accident de vélo, une vieille a traversé sans regarder et il n'a pas pu l'éviter.
Ils ont tous deux la même infirmière qui agace la dame et qui plaît beaucoup au petit garçon. Elle vient justement aujourd'hui... lundi.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 07:54
Liberté Egalité Chaternité - Journal d'un chat salarié (collectif)

Un chat normal, comme les autres. Un chat habitant en appartement, employé par une famille normale, comme les autres. Et comme les autres, il en a eu ras-le-bol de lutter constamment pour obtenir sa pitance quotidienne. Il a donc décidé de prendre sa plume et de témoigner au grand jour.

Pitié pour votre chat, il a eu une journée compliquée. Entre les attaques de mouches, la piètre qualité de ses croquettes et les misères que lui font les humains, il a besoin de souffler… Lisez-donc ce journal de bord pour vous en convaincre !

Se considérant comme salarié en charge de la sécurité de son appartement, le chat auteur de ces lignes a décidé de se faire le porte-parole de la condition féline. Il consigne jour après jour les événements de son quotidien, et livre, au détour de ses récits, un témoignage tant humoristique que lucide sur nous autres, hommes.

Somme de 365 histoires en une, ce livre se lira d’une traite ou par petites touches, par les petits et les grands, amateurs de chats ou simplement curieux de découvrir l’espère humaine et ses paradoxes sous un autre jour !

 

Extrait : La journée a été occupée à résoudre l’énigme suivante : si les hommes mangent des cro-quettes au petit-déjeuner, pourquoi n’en mangent-ils pas à tous les repas ? Inversement, pourquoi n’ai-je pas droit à autre chose que des croquettes le soir ? Cette absence de parallélisme me perturbe. 

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 08:12
Les contes du chat perché

Les contes du chat perché de Marcel Aymé  

Un matin, de bonne heure, on était au huitième jour de pluie, et les parents se préparaient à aller à la gare, malgré le mauvais temps, expédier des sacs de pommes de terre à la ville. En se levant, Delphine et Marinette les trouvèrent dans la cuisine occupés à coudre un sac. Sur la table, il y avait une grosse pierre qui pesait au moins trois livres. Aux questions que firent les petites, ils répondirent, avec un air un peu embarrassé, qu'il s'agissait d'un envoi à joindre aux sacs de pommes de terre. Là-dessus, le chat fit son entrée dans la cuisine et salua tout le monde poliment.
— Alphonse, lui dirent les parents, tu as un bon bol de lait frais qui t'attend près du fourneau.
— Je vous remercie, parents, vous êtes bien aimables, dit le chat, un peu surpris de ces bons procédés auxquels il n'était plus habitué.
Pendant qu'il buvait son bol de lait frais, les parents le saisirent chacun par deux pattes, le firent entrer dans le sac la tête la première et, après y avoir introduit la grosse pierre de trois livres, fermèrent l'ouverture avec une forte ficelle.
— Qu'est-ce qui vous prend? criait le chat en se débattant à l'intérieur du sac. Vous perdez la tête, parents !
— Il nous prend, dirent les parents, qu'on ne veut plus d'un chat qui passe sa patte derrière son oreille tous les soirs. Assez de pluie comme ça. Puisque tu aimes tant l'eau, mon garçon, tu vas en avoir tout ton saoul. Dans cinq minutes, tu feras ta toilette au fond de la rivière.
Delphine et Marinette se mirent à crier qu'elles ne laisseraient pas jeter Alphonse à la rivière. Les parents criaient que rien ne saurait les empêcher de noyer une sale bête qui faisait pleuvoir. Alphonse miaulait et se démenait dans sa prison comme un furieux. Marinette l'embrassait à travers la toile du sac et Delphine suppliait à genoux qu'on laissât la vie à leur chat. « Non, non ! répondaient les parents avec des voix d'ogres, pas de pitié pour les mauvais chats ! » Soudain, ils s'avisèrent qu'il était presque huit heures et qu'ils allaient arriver en retard à la gare. En hâte, ils agrafèrent leurs pèlerines, relevèrent leurs capuchons et dirent aux petites avant de quitter la cuisine :
— On n'a plus le temps d'aller à la rivière maintenant. Ce sera pour midi, à notre retour. D'ici là, ne vous avisez pas d'ouvrir le sac. Si jamais Alphonse n'était pas là à midi, vous partiriez aussitôt chez la tante Mélina pour six mois et peut-être pour la vie.
Les parents ne furent pas plus tôt sur la route que Delphine et Marinette dénouèrent la ficelle du sac. Le chat passa la tête par l’ouverture.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 06:27
Jeoffrey, le chat de Christopher Smart

Et maintenant, prenons mon chat Jeoffrey.

Il est le bon et fidèle serviteur du Dieu vivant.

Il neutralise les forces des ténèbres avec sa fourrure électrique et ses yeux brillants.

Il neutralise le Diable, qui est la mort, en animant la vie.

 

Christopher Smart, né le 11 avril 1722 à Shipbourne et décédé le 21 mai 1771 à la prison de King’s Bench. Il écrivit des poèmes alors qu'il vivait dans l'une des « petites maisons » de Benthnal Green, l'asile psychiatrique de Londres, où il était enfermé pour des troubles mentaux dus à son alcoolisme.

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de CHAT PITRE
  • Le blog de CHAT PITRE
  • : AUTEURE DE ROMANS FELINS EDITEE CHEZ FRANCE LOISIRS ET CITY EDITION
  • Contact

  • CHAT PITRE
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.

LIENS VERS MES ROMANS FELINS

 

 

ICI TROPIQUE DU CHAT  (version papier-couvertue de Bernard Vercruyce)

ICI TROPIQUE DU CHAT  (EBOOK AMAZON)

 

couv Ebook tropique ROSE

 

Mon 2ème roman : ATTILA, le curieux chat voyageur

nouvelle version avec une préface de Brigitte Bulard-Cordeau

 

Vous pouvez également commander mes livres dédicacés directement à cette adresse mail

 

   surcouf.galaup@gmail.com

 

 

 

LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF

"LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF"
mon 1er roman félin

LIEN VERS LE LIVRE : http://livre.fnac.com/a7889954/Christine-Lacroix-Les-fantastiques-aventures-de-Surcouf-le-Chat

Mon mail : surcouf.galaup@gmail.com

 

 

Catégories