Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 13:11

SIMON'S CAT DE SIMON TOFIELDcat simons 02 - blog

OUPS !


Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 13:51
LES DESSINS SONT D'UN ANGLAIS : SIMON TOFIELD
  SON LIVRE : SIMON'S CAT EST EDITE CHEZ FLEUVE NOIR

cat simons A 01 - blogcat simons A 02 - blog
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 14:01
1980 - avril - peluche - blog
Je suis en train de lire "TOUS LES CHATS NE SONT PAS EN PELUCHE" de Rémo Forlani

Je suis un peu déçue car ce roman ne parle guère des chats, si ce n'est du chat en peluche : "Pilipili", de Manu, un petit garçon, livré à lui-même pendant le week-end de Pâques, et à qui il confie ses états d'âme.
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 12:49
JE BUS AUX GOUTTIERES ET JAMAIS LAIT SUCRE NE M'AVAIT SEMBLE SI DOUX.
 (LE PARADIS DES CHATS D'EMILE ZOLA)
DSCN1722-gouttiere web
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 10:06

Si vous êtes digne de son affection un chat deviendra votre ami mais jamais votre esclave.   

Théophile GAUTIER

SHERKAN-13-WEB.JPG

Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 13:53
SIAM 03-web
Philippe RAGUENEAU, dans ses romans policiers, met en scène : "Tiburce, le chat qui..." Mais je trouve que la place de Tiburce dans l'histoire est vraiment partie négligeable et que mettre en avant le chat dans le titre du livre c’est un peu tromper sur la marchandise. Je trouve l'écriture un peu simpliste et les enquêtes policières un peu légères. Dans le style je préfère "Le chat qui..." de Lillian Jackson Braun. Les titres se ressemblent, mais la vénérable Lillian écrivant depuis 75 ans, je pense que c'est elle qui a tiré la première. Philippe Ragueneau a peut-être voulu lui rendre hommage en choisissant un titre proche du plagiat. Bien sûr, ceci n'engage que moi !
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 13:27
Chat---03-web.jpg

LE VIEUX CHAT ET LA JEUNE SOURIS


UNE JEUNE SOURIS, DE PEU D'EXPERIENCE CRUT FLECHIR UN VIEUX CHAT,
IMPLORANT SA CLEMENCE
ET PAYANT DE RAISONS LE RAMINAGROBIS :
 "LAISSEZ-MOI VIVRE : UNE SOURIS DE MA TAILLE ET DE MA DEPENSE EST-ELLE A CHARGE EN CE LOGIS ? AFFAMEROIS-JE, A VOTRE AVIS L'HOTE ET L'HOTESSE,
ET TOUT LEUR MONDE ?
D'UN GRAIN DE BLE JE ME NOURRIS :
 UNE NOIX ME REND TOUTE RONDE. A PRESENT JE SUIS MAIGRE;
ATTENDEZ QUELQUE TEMPS :
 RESERVEZ CE REPAS A MESSIEURS VOS ENFANTS."
AINSI PARLOIT AU CHAT LA SOURIS ATTRAPEE.
 L'AUTRE LUI DIT : "TU T'ES TROMPEE :
 EST-CE A MOI QUE L'ON TIENT SEMBLABLES DISCOURS ?
 TU GAGNEROIS AUTANT DE PARLER A DES SOURDS.
CHAT, ET VIEUX, PARDONNER ? CELA N'ARRIVE GUERES.
SELON CES LOIS, DESCENDS LA-BAS. MEURS, ET VA-T-EN.
TOUT DE CE PAS HARANGUER LES SOEURS FILANDIERES :
MES ENFANTS TROUVERONT ASSEZ D'AUTRES REPAS."
IL TINT PAROLE ET POUR MA FABLE VOICI LE SENS MORAL QUI PEUT Y CONVENIR :
LA JEUNESSE SE FLATTE ET CROIT TOUT OBTENIR :
 LA VIEILESSE EST IMPITOYABLE.

Jean de La Fontaine
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 13:54
Par un des hivers qui précéda de peu la guerre de six semaines, j'habitais avec mon chat de gouttières, PETRONUS LE SAGE, une vieille ferme dans le Connecticut. Je doute qu'elle s"y trouve encore; elle était située en bordure de la zone qui fut soufflée, et Manhattan n'échappa à la destruction que de justesse. Ces vieilles baraques flambent comme du papier de soie. Serait-elle encore debout, elle ne constituerait plus qu'un logis peu attirant, en raison du voisinage actuel. Pourtant, à l'époque, nous l'aimions bien, Pete et moi. Le manque total de confort nous permettait de bénéficier d'un loyer modeste. Ce qui avait été une salle à manger donnait au nord; je jouissais donc d'un éclairage adéquat lorsque je travaillais sur ma planche à dessin. Toute médaille a son revers. Cette maison avait un défaut : ses onze portes de sortie; douze en comptant la chatière de Pete. J'ai toujours essayé, partout, d'aménager une chatière pour Pete : en l'occurrence, une planche remplaçant la fenêtre d'une chambre à coucher inoccupée avait été percée d'un orifice de la largeur de ses moustaches. De trop nombreuses heures de ma vie ont été passées à ouvrir des portes aux chats. Depuis l'aube de la civilisation, 978 siècles de temps humain ont au total été employés à ce geste : j'en ai fait le compte, les chiffres sont là pour le prouver. Donc, habituellement, Pete utilisait sa chatière, sauf s'il parvenait à m'obliger à lui ouvrir une porte, ce qui le comblait d'aise. Mais il refusait d'employer la chatière par temps de neige. Durant son enfance de chaton, alors qu'il n'était encore qu'une boule duveteuse et bondissante, Pete s'était élaboré une philosophie toute personnelle : j'avais la charge du logis, de la nourriture et de la météorologie, lui était chargé du reste. Il me rendait tout particulièrement responsable du temps qu'il faisait. Les hivers du Connecticut ne sont jolis que sur les cartes de Noël. Cet hiver là, très régulièrement, Pete allait jeter un coup d'œil à sa chatière, et, se refusant à emprunter ce chemin recouvert d'une déplaisance matière blanche - il n'était pas fou- venait me tanner jusqu'à ce que je lui ouvre une porte. Il avait la conviction inébranlable que l'une d'elles, au moins, devait s'ouvrir en plein soleil - s'ouvrir sur l'été -. Il me fallait donc, chaque fois, faire le tour des onze portes en sa compagnie, les lui ouvrir l'une après l'autre, et lui faire constater que l'hiver sévissait également, tandis que ses critiques sur mon organisation défectueuse s'élevaient crescendo à chaque déception. Lorsqu'il rentrait, la glace collée à ses petites pattes silencieuses faisait un bruit de claquettes sur le plancher. Il braquait sur moi un regard foudroyant et refusait de ronronner jusqu'à ce que tout soit léché, séché. Alors seulement, il me pardonnait...jusqu'à la sortie suivante. Mais il n'abandonna jamais sa recherche de la porte s'ouvrant sur l'été.

Les premières lignes de ce roman de Robert HEINLEIN « Une porte sur l’été » de 1957, même s'il n'est pas récent, me touchent par la poésie et l'amour des chats qui s'en dégagent. Nos félins, avec les années, ne changent pas et ce texte toujours d'actualité me rappelle furieusement un certain rouquin de mes amis.
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 13:21
LA MUSE DE L'ECRIVAIN
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 09:47
IL EST DES BEAUTES QUI EXCEDENT LE VOCABULAIRE
LES CHATS APPARTIENNENT A CET ORDRE
LOUIS NUCERA
Repost 0
Published by CHAT PITRE - dans LITTERATURE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de CHAT PITRE
  • Le blog de CHAT PITRE
  • : AUTEURE DE ROMANS FELINS EDITEE CHEZ FRANCE LOISIRS ET CITY EDITION
  • Contact

  • CHAT PITRE
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.
  • Passionnée de chats, je les photographie et je les romance.

LIENS VERS MES ROMANS FELINS

 

 

ICI TROPIQUE DU CHAT  (version papier-couvertue de Bernard Vercruyce)

ICI TROPIQUE DU CHAT  (EBOOK AMAZON)

 

couv Ebook tropique ROSE

 

Mon 2ème roman : ATTILA, le curieux chat voyageur

nouvelle version avec une préface de Brigitte Bulard-Cordeau

 

Vous pouvez également commander mes livres dédicacés directement à cette adresse mail

 

   surcouf.galaup@gmail.com

 

 

 

LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF

"LES FANTASTIQUES AVENTURES DE SURCOUF"
mon 1er roman félin

LIEN VERS LE LIVRE : http://livre.fnac.com/a7889954/Christine-Lacroix-Les-fantastiques-aventures-de-Surcouf-le-Chat

Mon mail : surcouf.galaup@gmail.com

 

 

Catégories